Penser la transition vers des systèmes alimentaires durables en Europe

Promouvoir des systèmes alimentaires basés sur l’agroécologique soucieux de la biodiversité, des ressources naturelles et de la santé en Europe.

Durée3 ans (2019-2021)
GéographieFrance , Europe.
Partenaires
  • Institut du Développement Durable et des Relations Internationale (Iddri)
Fonds d’attribution
Contexte

Le projet TYFA (Ten Years for Agroecology) a été lancé en 2014 par l’Institut du Développement Durable et des Relations Internationales, en partenariat avec le bureau d’étude AScA et la Délégation à l’Expertise et à la Prospective de l’INRA – Institut National de la Recherche Agronomique. Ce projet cherche à développer une vision du système alimentaire européen basé sur les principes de l’agroécologie avec trois objectifs :

(i) en tester la plausibilité et la cohérence ;

(ii) identifier les prérequis d’un tel scénario et ses conséquences agronomiques, sociétales, économiques, politiques et environnementales ; et

(iii) identifier les leviers politiques et économiques des changements envisagées afin de développer une / des trajectoires de transition.

En s’appuyant sur des hypothèses scientifiquement fondées et discutées, l’objectif est ainsi de contribuer à porter la voie de l’agroécologie dans le débat sur l’avenir de l’agriculture et l’alimentation et à renforcer sa prise en compte dans l’espace politique.

Stratégie d'intervention

Le scénario vient compléter d’autres travaux similaires déjà entrepris par l’INRA (Agrimonde terra 2050), Solagro (Afterres 2050) et Basic (calculateur au niveau municipal) visant à modéliser un système alimentaire agroécologique moins productiviste prenant en compte la préservation de la biodiversité et des ressources naturelles, la santé des populations et des exploitants agricoles pour l’Europe à l’horizon 2050.

Action

Le projet TYFA de 2019 à 2021 (phase II) vise à la production et la diffusion d’un scénario de transition vers une Europe agroécologique selon trois axes :

  1. Une analyse poussée du volet agronomique / biophysique (régionalisation, phosphore, irrigation) ;
  2. Une évaluation des principales implications économiques du scénario côté production (revenus du producteur) comme consommation (coûts pour le consommateur), et des effets sur l’emploi de la ferme à la fourchette ;
  3. Une identification des leviers économiques et politiques de la transition, incluant en particulier les politiques commerciales, agricoles, environnementales / sanitaires et industrielles.
Résultats attendus
  • Production d’un scénario de politique agroécologique chiffré clef en main et des recommandations concrètes pour enclencher un parcours de transition vers des systèmes alimentaires durables.
  • Reprise dans les médias, des connaissances produites en vue d’influencer les acteurs des politiques publiques en faveur de systèmes alimentaires plus durables.
  • Reprise du scénario par les citoyens européens, la société civile, les acteurs des politiques publiques, les acteurs économiques (collectivités, entreprises) souhaitant s’engager vers une transition.
© IDDRI | Conférence 13 septembre 2018, AgroParisTech
© IDDRI | Conférence 13 septembre 2018, AgroParisTech
© IDDRI | Conférence 13 septembre 2018, AgroParisTech
Partenaires

L'Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri) est un institut de recherche indépendant dont l’objectif est de favoriser la transition vers le développement durable et la prospérité pour tous. Pour cela, l’Iddri identifie les conditions et propose des outils pour intégrer le développement durable aux politiques. L’Iddri s'appuie sur deux compétences complémentaires : recherche interdisciplinaire et dialogue permanent avec les parties prenantes (Etats, entreprises, ONG, etc.). Il constitue une plateforme d’échange transparente et collaborative. Il met ses analyses et propositions à la disposition de tous, et les partage lors de conférences et séminaires.

Découvrir